Products, help and information

Les orages supercellulaires

Les orages supercellulaires sont – en résumé – une agglomération de plusieurs cellules orageuses qui se sont agrégées à un grand système. Comparé aux simples cellules orageuses, de plus forts vents ascendants se développent au centre de l'agglomération et de plus forts vents descendants sont observés sur les bords. Le vent peut ainsi atteindre des vitesses dépassant les 100 km/h horizontalement au-dessus du sol et dépassant les 300 km/h verticalement à l'intérieur des nuages.
Les orages supercellulaires produisent de violentes précipitations, des chutes de grêle et occasionnellement aussi des tornades.

Orage supercellulaire

Orage supercellulaire
Source: frank-wettert.de

Galerie photo

Les photos ont été prises lors d'une "chasse aux orages supercellulaires". Elles montrent une partie de l'étendue de la tempête générée par ces supercellules. Cliquez sur une photo pour l'agrandir.

Mur de nuages

Mur de nuages

Début de tornade

Début de tornade

Éclairs dans un orage supercellulaire

Éclairs dans un orage supercellulaire

Éclairs dans un orage supercellulaire

Éclairs dans un orage supercellulaire

Tornade

Tornade

Pluie torrentielle dans un orage supercellulaire

Pluie torrentielle dans un orage supercellulaire

Voiture pour une observation en toute sécurité

Voiture pour une observation en toute sécurité

Les chasseurs d'orages

Les chasseurs d'orages

Description

  • Attributs
    • Rotation de la région des vents ascendants, appelée mésocyclone
    • Les régions de vents ascendants et descendants sont spatialement séparées.
  • Rotation
    • Minimum 30 minutes
  • Types
    • Supercellules à faibles précipitations, supercellules classiques et supercellules à fortes précipitations

Orages supercellulaires à faibles précipitations

Le champ de précipitations est généralement petit et limité au noyau. Cependant, de très gros grêlons peuvent apparaître alors que les tornades sont très rares. Ces dernières se produisent souvent dans l'ouest des Grandes Plaines des États-Unis à la frontière de l'air chaud et humide venant du golfe du Mexique avec l'air chaud et sec venant du sud-ouest des États-Unis. Elles sont plutôt rares en Europe centrale.

Orages supercellulaires classiques

La forme la plus fréquente et typique des orages supercellulaires. Le champ de précipitations est plus vaste que dans le cas précédent, et le noyau qui contient les précipitations les plus fortes (forte pluie et grêle) s'enroule généralement en forme de crochet autour du mésocyclone (écho en crochet). Des tornades apparaissent plus fréquemment avec ce type d'orages supercellulaires qu'avec les orages supercellulaires à faibles précipitations.

Orages supercellulaires à fortes précipitations

C'est la forme d'orages supercellulaires la plus intense. Le champ de précipitations est très étendu et diffuse de fortes pluies ou grêles sur de grandes régions. Le noyau, qui contient les précipitations les plus intenses montre souvent une structure en forme de haricot. La zone de précipitations entoure largement le mésocyclone et couvre ainsi parfois l'observation d'une possible tornade. Ces tornades entourées de pluie (rain-wrapped) sont spécialement dangereuses et sont responsables de la plupart des décès aux États-Unis.