Théorie du modèle météo

Les modèles météorologiques meteoblue NMM sont basés sur la technologie de NMM (Nonhydrostatic Meso-Scale Modelling).

Les calculs de modèles sont faits pour des "domaines" - des vastes zones couvrant une partie ou des continents entiers, pour lesquelles une prévision complète est calculée. Ces domaines sont intégrés dans des modèles globaux à plus grande échelle, qui fournissent les conditions de limites des domaines (par exemple les courants d'air entrant et sortant du domaine) pour les jours de prévision. Depuis 2013, meteoblue calcule ses propres prévisions météorologiques mondiales et peut donc générer les conditions limites par ses propres moyens.

Chaque domaine est divisé en cellules de la grille qui sont disposées en rectangles avec des espaces réguliers entre eux. La distance moyenne entre les centres des cellules (des points de grille) se nomme la «résolution spatiale", qui varie de 25 km à 1 km. Les domaines ont généralement 55 niveaux atmosphériques, qui vont de la surface à environ 14 km d'altitude.

Chaque cellule de la grille a sa propre position, altitude et exposition, son propre type de surface et ses propres conditions limites. L'altitude est définie par l'altitude médiane de la zone de cellule de la grille qui contient un modèle de haute résolution de la surface de la terre (~100 m).

Cette approche permet de calculer avec grande précision le temps de chaque domaine, en ayant la qualité uniforme que ce soit en centre-ville, dans un aéroport éloigné, ou dans une zone montagneuse, et offre une qualité de prévisions météorologiques unique et constante.

Technologie NMM

A l'aide de l'introduction de plusieurs modèles NMM continentaux, meteoblue s'est établi comme le producteur privé avec le plus grand volume de simulations météorologiques depuis 2007. Aucun autre fournisseur privé ne fournit autant de renseignements détaillés pour une si grande surface que meteoblue.

meteoblue est aussi le premier fournisseur du monde entier à produire chaque jours des prévisions météorologiques horaires avec une résolution spatiale de moins de 20 km sur une grande partie de l'Afrique, de l'Amérique du Sud entière et l'Asie du Sud-Est depuis 2008, le premier fournisseur du monde à opérer une prévision globale horaire depuis 2013, et le premier à offrir un historique météorologique mondial horaire de 30 ans qui a commencé en 1984.

Développements de la modélisation NMM

La technologie NMM a été développée et utilisée par NOAA pour les prévisions du temps en Amérique du Nord et les ouragans. Des développements plus récents comprennent notamment la structure NEMS (NOAA Environmental Modelling System) qui ont été adaptés et développés davantage par meteoblue afin d'obtenir une modélisation globale et régionale à haute résolution, un emboîtement homogène des domaines régionaux et des schémas améliorés de nuages et de précipitations.

meteoblue n'utilise pas WRF ou d'autres modèles à source libre (open source), car ils produisent des résultats sensiblement différents. Les principales améliorations des modèles NMM et NEMS par rapport aux modèles WRF sont les schémas de nuages et de précipitations, la simulation de rayonnement, l'imbrication de domaines et l'évolutivité globale et de nombreuses adaptations à haute résolution.