Products, help and information

Humidité

L'humidité relative

L'humidité relative est le pourcentage de saturation d'un volume spécifique d'air qui a une température spécifique. L'humidité relative de l'air dépend de la température et de la pression du volume d'air analysé. Comme l'unité est en pour-cent, l'humidité relative peut aller de 0 (air complètement sec) à 100% (air saturé).

La définition mathématique est: HR = 100 * E (Td) / E (T)

HR = l'humidité relative;

E (Td) = la pression de vapeur saturée par rapport à la température du point de rosé Td (d=dew point = point de rosée);

E (T) = la pression de vapeur saturée par rapport à la température (réelle) T.

L'humidité relative décrit la quantité d'eau contenue dans l'air; elle est un facteur important pour déterminer le développement des nuages et des précipitations.

Humidité relative: nuages de glace

L'humidité relative est généralement définie par rapport à l'eau liquide. Dans la plus haute atmosphère, la plupart des nuages ne contiennent que de la glace, rendant le concept traditionnel d'humidité relative par rapport à l'eau insuffisante pour détecter le développement des nuages.

L'humidité relative par rapport à la glace indique quand l'humidité de l'air gèle sur des cristaux de glace, ce qui fait des nuages de glace. À titre d'exemple, à une température typique de -40 °C au niveau de 200 hPa, une humidité relative de 70% (par rapport à l'eau) est déjà supérieure à 100% d'humidité relative par rapport à la glace, ce qui indique un développement rapide de nuages de glace. Vous pouvez utiliser l'humidité relative (nuages de glace) chaque fois que vous cherchez des nuages de glace à des niveaux de vol à haute altitude ou à des niveaux inférieurs au niveau de la surface, si les températures sont suffisamment froides pour que des cristaux de glace soient présents dans l'air. Cette température est théoriquement de 0 degrés ou plus froide, mais surtout dans des climats non arctiques ou sur des surfaces exemptes de neige/glace, des températures plus froides de 0 degrés sont nécessaires pour former les cristaux de glace initiaux.

Le point de rosée

Le point de rosée est la température d'un air qui a une pression barométrique constante et qui condense de la vapeur en eau liquide à la même vitesse que celle-ci s'évapore. Cela veut dire aussi que la pression de vapeur est égale à la pression de vapeur saturée. Si l'humidité relative est à 100%, le point de rosée a la même température que l'air et celui-ci est saturé. Si la température de l'air baisse et la vapeur reste constante, l'eau contenue dans l'air va se condenser. L'eau condensée est appelée "rosée" quand elle se forme sur une surface solide. Même si le point de rosée est bel et bien une température, il fait partie des différentes mesures d'humidité, ce qui explique pourquoi on l'a rajouté sur cette page.

Le point de rosée peut être calculé, en utilisant la formule de Magnus:

Magnus formula

T = la température (en degrés Celsius) ; E(T) = la pression (en hPa) ; Td = point de rosée [°C]

pour T > 0 °C: c1=6.1078; c2=17.08085; c3=234.175
pour T < 0 °C: c1=6.1078; c2=17.84362; c3=245.425

qui après quelques adaptions devient:

dew point formula